• Coucou mes bons amis! Si vous et moi pouvions trouver un peu de temps dans nos agendas de ministres pour nous asseoir autour d'une bonne tasse de thé, je vous prendrais certainement dans mes bras. Parce que vous m'avez manqué!

    Je commencerais par vous demander comment vous vous sentez, vous? Je vous écouterais avec attention, me parler de votre vie, de la période des fêtes, de vos enfants, de nos amis en commun. Je rirais à la dernière facétie de votre grande fille, j'aurais les larmes aux yeux de savoir que vous accueillerez bientôt un nouveau membre dans votre maison. Je trouverais tellement dommage que nous n'ayons pas pu nous voir avant, et nous nous promettrions de nous voir beaucoup plus vite cette fois!

    Rendez-vous autour d'un thé

    Puis vous me demanderiez comment je vais. Je vous dirais que ça ne va pas trop mal. Que les fêtes se sont bien passées, que l'avalanche de cadeaux était très raisonnable cette année, que le tri (et le rangement) entrepris dans l'appartement ne sont pas finis (comment dire... c'est un peu le chantier ici), que je n'ai rien fait pour avancer dans mon travail administratif (ma comptaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa!!!), que j'ai regardé mes enfants naviguer dans ce rythme étrange de vacances sans école ni crèche, que je ne suis pas allée marcher, trop froid, que nous ne sommes presque pas sortis.

    Cela me manque. La marche. Avaler des kilomètres, dans le calme, laisser mon esprit vagabonder, les idées s'enchaîner les unes à la suite des autres. Un pied devant l'autre, mètres après mètres, regarder le paysage, respirer le dehors, écouter la nature ou la ville, marcher. Vivre. Marcher encore. Vivre. Et vous comprendriez, j'en suis sûre

    Nos mains autour de nos tasses, nous ferions une pause. Petite gorgée de thé. La buée sur mes lunettes. Le souffle qui fait se rider la surface du breuvage. Et je vous demanderais comment vous faites, vous. Comment vous faites pour rester sain(e) d'esprit. Comment vous faites pour ne pas vous enfuir en courant dès que la première difficulté se présente. Comment vous faites pour tout mener de front, pour arriver à vous habiller-coiffer-maquiller tous les matins, pour que vos enfants soient nourris-habillés-coiffés-équipés-aimés tous les matins, comment vous faites pour vous lever tous les matins...

    Rendez-vous autour d'un thé

    Et puis je rirais de moi-même, car malgré toutes ces embuches, je suis tellement profondément optimiste que je sais que je peux continuer, quoiqu'il arrive. Que tout se finit toujours bien, et que si tout ne va pas bien, c'est que ce n'est pas la fin, simplement.

    J'en profiterais aussi pour vous glisser un petit mot comme quoi il ne reste que 3 jours pour me filer un immense coup de main en participant à la collecte sur Ulule. Que les petits ruisseaux font les grandes rivières, que chaque geste compte, aussi petit soit-il. Que même si vous ne pouvez pas financièrement en ce moment, si vous relayez simplement le lien vers la collecte via vos blogs/Facebook/Twitter et autres, cela peut nous rapprocher du but. Nous en sommes actuellement à 45%, c'est déjà formidable, et je remercie immensément toutes celles et ceux qui ont déjà participé! Je suis sûre que nous pouvons arriver à 100%, grâce à vous (vous voyez, ce côté optimiste? ;-) ).

    Et puis la rencontre devrait se finir, car je devrais aller chercher Pain d'épices chez sa meilleure copine, que Leckerli serait sorti de sa sieste dans la poussette et qu'il réclamerait à grandes onomatopées (il ne dit que Papa) son goûter, qu'évidemment j'aurais oublié de prévoir... On se ferait la bise, on se serrerait encore une fois dans les bras, et on se dirait au revoir, le bonnet vissé sur les oreilles et le snood autour du coup. Au revoir, et surtout à très bientôt!

    Rendez-vous autour d'un thé


    5 commentaires
  • J'aimerais pouvoir venir ici plus souvent, vraiment, j'adorerais ça. Mais il y eu plusieurs choses qui ont fait que c'est très difficile pour moi en moment de consacrer du temps à cette petite fenêtre ouverte sur vous.

    Tout d'abord, il y a eu le diagnostic, rien de grave mais enfin une explication sur ce brouillard qui ne se dissipait pas dans ma tête depuis des mois. Je me disais, c'est normal, tu es fatiguée, tu as deux enfants, tu as accouché il y a 6 mois, tu allaite, tu ne dors pas des nuits sans coupures, tu as une boutique, tu es très fatiguée, c'est normal que tu n'arrive pas à réfléchir, que tu ne puisse pas faire deux choses à la fois, c'est normal... Et bien non, ce n'était pas normal, et encore un grand merci au naturopathe qui m'a envoyé faire des analyses de sang (alors qu'en temps normal justement, c'est ce que je vérifie en premier). Hyper-thyroïdie donc, un mot barbare pour expliquer que mon papillon à la con (oui, c'est comme ça que j'ai rebaptisé ma glande thyroïde, ça claque non?) fonctionnait beaucoup trop bien, et noyait mon corps sous des doses massives d'hormones qui dérèglaient tout. Sous traitement depuis juin, sans gluten depuis juillet, ça va beaucoup, beaucoup mieux. A part l'acné. Mais ça c'est une autre histoire à priori.

    Mais il y a tout de même le reste, la rentrée, le nouveau rythme à prendre avec Pain d'épices à l'école, Leckerli et sa nouvelle crèche (qu'on adore), la boutique, ah ça oui la boutique. Que de bonheurs, que de soucis. Comme un enfant quoi. C'est mon troisième bébé, clairement. Ils m'en demandent énormément, tous les trois, et j'apprends énormément aussi, revers de médaille qui en vaut la peine.

    Et puis c'est les mots. Je crois que j'ai le mal des mots. Et des images aussi. J'ai toujours aimé illustrer mes billets sur le blog avec des photos, et en ce moment je n'ai pas le temps, je n'arrive pas à prendre le temps pour faire de "belles" photos (enfin, des photos qui me plaisent en tout cas). Alors cet espace reste muet. Pourtant, ce n'est pas parce qu'il ne se passe rien dans ma vie, bien au contraire!

    Je ne peux rien vous promettre. Le nouveau site de La Couchothèque est en ligne, il a un blog lui aussi. Là-bas, je suis "obligée" d'être plus régulière (même si c'est pas encore tout à fait ça), donc vous pouvez m'y retrouver de temps à autres, ou sur l'Instagram de La Couchothèque également. En ce moment, j'ai lancé une campagne de crowdfunding (financement participatif) sur Ulule, parce que j'ai absolument besoin d'acheter une machine à laver professionnelle pour la boutique. Tout est expliqué là-bas, et si vous avez envie d'y participer, c'est plus que volontiers, je vous en remercie mille fois d'avance. (Pssst, et vous pouvez recevoir des cartes postales illustrées par Anaïs Massini, JenayLili aime le nougat ou Gisèle Rime suivant le montant de votre participation, voir même une de leurs illustrations originales!)

    Je vous laisse pour l'instant, dans la pénombre chaleureuse de cette fin d'année avec quelques photos de 2014, et je vous souhaite d'ors et déjà de magnifiques fêtes. Puissent la lumière et la douceur vous accompagner en cette période enchantée.


    votre commentaire
  •  

     

    Lire la suite...


    5 commentaires
  • ... là, maintenant.

    10 choses que j'aime...

    1. Les lilas en fleurs. Le printemps est là pour de vrai.

    2. Le retour des martinets. Avec le soleil radieux de ce matin, on se croirait presque en été!

    3. Aller à la place de jeux avec Pain d'épices, rien que toutes les deux. Le petit Leckerli fait la sieste à la maison avec son papa, on profite d'un peu de temps mère-fille.

    4. Bebel, mon blender. Un nouveau-venu dans la cuisine que j'apprivoise petit à petit. A son actif depuis son arrivée: quelques smoothies, un houmous et une purée de noisettes!

    5. Le soleil! Après une semaine de pluie, quel bonheur!

    6. Ma famille. Vous savez ce sentiment étrange, comme une bulle d'euphorie qui vous éclate dans le cœur la première fois que vous dites "Mon fils", ou "Ma fille"? A chaque fois que je prononce ces mots, ce sentiment est là. Puissant. Indestructible.

    7. Mon Dou. Il est là. Je l'aime.

    8. Mon job. Je kiffe, purée comme je kiffe. Mais c'est dur, purée comme c'est dur.

    9. Le birnel. C'est une espèce de "mélasse" obtenue par la réduction du jus de poire, désacidifié. C'est trop bon. Sur les tartines, le muesli ou dans les biscuits. Trop, trop bon.

    10. Une torée dans un lieu magique, avec ceux qu'on aime. Passer du temps ensemble, simplement.

    10 choses que j'aime...

     


    3 commentaires
  • Attention: la recette d'aujourd'hui n'est ni vegan, ni sans gluten, et encore moins bio (enfin elle peut l'être en partie)... Malgré le fait que je sois toujours plus intéressée par une autre manière de cuisiner, il n'empêche que je suis une gourmande qui a besoin de sa dose de sucre quotidienne horaire. Ce cake est donc hautement décadent, über simplissime et terriblement personnalisable. Tout ce que j'aime.

    Si vous ne supportez pas la vue des ingrédients de la recette et que la photo vous donne des hauts-le-cœur, ou si tout simplement vous êtes comme moi curieux et que vous sentez bien qu'il y a quelque chose qui cloche dans votre alimentation, je vous conseille de suivre ces quelques liens...

    Le blog de l'abondance frugale d'Antigone XXI

    Back to her roots par Cassie

    Ces Petites Choses Qui Changent la Vie, en direct du Japon avec Caroline et sa famille

    Et bien sûr le magazine en ligne Yapluka de Magalie

     

    Proust n'a qu'à bien se tenir

     

    Bon, revenons-en à nos moutons. Aujourd'hui c'est mercredi, et le mercredi à la boutique c'est goûter-papote. Ce qui veut dire que le goûter est offert à tous ceux qui mettent un pied à La Couchothèque. J'essaie de confectionner chaque mardi soir de quoi régaler tout le monde, et surtout j'essaie de poster ensuite la recette ici, histoire que ce blog reprenne un peu de consistance. Ça durera ce que ça durera, en attendant profitons-en!

    Pendant une certaine période de mon adolescence et de ma vie de jeune adulte, la sucrerie ultime c'était... un tube de lait condensé sucré! Si possible bien frais sorti du frigo, une vraie régression, un pure plaisir enfantin que l'on tétait à même le tube. Du coup ce goût hyper sucré et presque doucereux, c'est ma madeleine de Proust à moi.

    Lorsque j'ai vu passer cette recette sur Pinterest, j'ai su qu'elle était pour moi. Je l'ai testé une première fois, et effectivement... De la bombe. Nature, elle est déjà canon. Mais son potentiel de personnalisation est énorme. Pépites de chocolat, épices pour chaï et cubes de pomme, raisins secs, noix de pécan caramélisées, les possibilités sont infinies... J'adore! Et ce que j'adore tout autant, c'est qu'elle est simple comme bonjour! 5 ingrédients + la garniture. Paf. Pour cette version, je me suis souvenue que j'avais un pot de pâte de coing dans un placard. Coupée en petits cubes, c'est assez terrible: le côté acide et pourtant très sucré vient relever la douceur du lait condensé, sans devenir écœurant... Miaaaammm! Bon, sans plus attendre, la voici (n'hésitez pas à télécharger le PDF, je ne sais pas pourquoi la version web ne rend pas très bien):

    Cette recette est librement inspirée de la recette du Dr Ola.

    Et vous, c'est quoi votre recette de base préférée? Vous la partagez avec nous?


    6 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires